Forums Infos
26-05-2019
CLEDEN CAP SIZUN (29)

09-06-2019
QUEMENEVEN (29)

19-06-2019
SILFIAC (56)
Localiser sur la carte
Résultats connus pour Silfiac

29-06-2019
FOUGERES (35)

06-07-2019
LANDIVISIAU (29)

11-08-2019
SAINT GUYOMARD (56)

15-08-2019
CORLAY (22)

07-09-2019
BRANDIVY ETANG DE LA FORET (56)


Voir les détails
Paris - La Baule 1928 : l'enquête continue

(1838 mots dans ce texte )  -   lu : 2180 Fois     Page Spéciale pour impression

 Le Petit Courrier
Quotidien républicain régional
Mardi 11 septembre 1928 p.4

Le départ de l’épreuve hippique

Paris 11- Le départ de l’épreuve hippique militaire d’endurance Paris-La Baule a été donné hier matin à la Porte Dauphine, devant un très nombreux public.

LE JURY

Le jury était composé du Général de Marin de Montmarin, président qui avait à ses côtés les chefs d’escadron, Bourcier, Bridoux et Franck-Puaux ; le vétérinaire, commandant Simon, le chronométreur, M. Machurey, les commandants de Bouvé, L. Mousson et fabre, ainsi que le lieutenant Bourbon.

Les commissaires sont : capitaine d’Aymery (Rambouillet), capitaine Artos (Blois), lieutenant-colonel Tisserand (chinon), capitaine de la Sayette (Angers), capitaine Frisch (Nantes). Commissaires à l’arrivée à La Baule : commandant Saurion et lieutenant Mayet.

LES PARTANTS

Voici la liste des partants :

Commandant Delpeyron, capitaine Truche,lieutenant Bayonnie, commandant Ropert, lieutenant Parent, lieutenant Boré, commandant Bara, lieutenant de Sorron, lieutenant Poulin, capitaine Voiron, capitaine Chezelles, capitaine Branca, lieutenant Melleris, lieutenant Patureau-Mirand, lieutenant de Maza, lieutenant de Saint-Quentin, lieutenant Le Gannais.

Mercredi 12 septembre 1928 p.2

L’épreuve hippique d’endurance Paris-La Baule

Châteaudun 11- Tous les officiers paris ce matin de Rambouillet pour l’épreuve d’endurance Paris-La Baule sont arrivés à Châteaudun avec des chevaux en parfait état. Presque tous les concurrents ont fait une partie de l’étape à pied, afin de ménager leur monture. Demain ils gagneront Blois par Beaugency et Muides.

Jeudi 13 septembre 1928

Le raid hippique Paris-La Baule

Blois 12 –Tous les officiers prenant part à l’épreuve hippique d’endurance Paris-La Baule, qui étaient partis ce matin de Châteaudun, sont arrivés à Blois par Beaugency et Muides dans d’excellentes conditions.

Le Général de Montmarin, président du jury s’est montré enchanté de l’état des chevaux et de l’allant des concurrents.

Jeudi ils franchiront 104 km de Blois à Châteaudun.

Vendredi 14 septembre 1928

Paris-La Baule à cheval

De Chinon à Angers

Nous avons déjà entretenu nos lecteurs du Rad hippique Paris-La Baule et donné chaque jour dans nos dépèches la physionomie de l’épreuve.

Aujourd’hui les concurrents accompliront l’étape Chinon-angers par Saumur.

Il leur est imposé une moyenne kilométrique horaire, avec 3.000 mètres d’allures libres dans les Landes de Verrie.

Vingt concurrents étaient arrivés hier à Chinon.

On présume que les concurrents arriveront à Angers, place André-Leroy vers 16 heures.

Les concurrents et leurs chevaux iront prendre gîte à l’hôtel de la Croix- de-Guerre.

On sait que cette épreuve a comme jury le commandant Bridoux, instructeur à Saint-Cyr, le commandant Franck-Puaux, du cadre de réserve, le commandant Léon Moisson, avec M. Machurey comme chronométreur officiel.

A Angers, c’est le capitaine de la Sayette, du 7e hussards, qui est le commandant de l’épreuve.

A CHINON

Sur 21 concurrents partis de Blois, 20 sont arrivés à Chinon. Le concurrent éliminé est le capitaine Petureau-Mirand, du 50e R.I., dont le cheval était blessé.

Le sous-lieutenant Bayonne a encouru quelques minutes de pénalisations.

C’est le colonel en retraite Tisserand, habitant Chinon, qui a présidé aux arrivées place Jeanne d’Arc.

Samedi 15 septembre p.2

Paris-La Baule à cheval

Le raid des officiers a obtenu un légitime succès.

Parcourir 571 kilomètres en six jours, n’ayant qu’un cheval comme monture, aller à 9 kilomètres à l’heure sur les grandes routes de France, voilà ce qu’est le raid de « Paris-La Baule ».

Ce raid est d’autant pus significatif puisqu’il est accompli par des officiers de réserve et d’active.

Partis de aris le 10 septembre, les concurrents arrivèrent à Chinon jeudi après avoir accompli l’étape de Blois à Chinon, soit 104 kilomètres.

Dans cette étape, après l’abandon du capitaine Patureau-Mirand, du 9e régiment d’infanterie, le lieutenant Bayonne se voyait infliger une pénalisation, que nous avons noté dans notre précédent numéro.

Les cavaliers et les chevaux prenaient dans de bonnes conditions le départ à Chinon, vendredi matin, à 7 heures, et deux en deux minutes, les concurrents s’élançaient vers Angers, but final de la 5e étape.

Cette étape était particulièrement intéressante, puisque sur 10 kilomètres environ les, les concurrents étaient obligés de suivre un parcours à allure libre de 9 à 10 kilomètres.

Ce parcours était compris dans la traversée de La Verrie, après Saumur. Après quoi, un repos neutralisé de 15 minutes leur était imposé.

Le parcours au galop fut franchi en moins de 20 minutes et il démontra la science de nos cavaliers et la valeur de nos chevaux.

Dans le parcours imposé, soit 9 kilomètres à l’heure, il est à signaler la belle tenue du capitaine Ropert, de l’aviation, qui parcourut dans la journée 26 kilomètres à pied, ménageant sa monture.

L’ARRIVEE A ANGERS

A Angers, pas de classement, mais simplement le temps contrôlé par notre confrère Machurey, de « L’Auto » qui s’acquitte de sa tâche avec dévouement.

-Il est vrai que les épreuves hippiques le changent des épreuves cyclistes, habitué qu’il est de chronométrer le Tour de France- avec le sourire. Brave confrère.

La place André-Leroy est envahie dès 15h30 par une foule impatiente.

Notons la présence de M. le lieutenant-colonel de la Noë, commandant le 7e hussards, entouré de nombreux officiers de son régiment, et la présence de M ; le lieutenant Guémas, du 109e d’artillerie.

Le n°8 arrive le premier à l’étape ; le cheval est frais, le cavalier semble dispos et prêt à affronter d’autres épreuves. Successivement, les concurrents arrivent, et nous notons tout particulièrement l’arrivée de M. le capitaine de Chézelles, maire de Grandcourt et conseiller d’arrondissement de la Seine-Inférieure, qui avec son esprit d’à propos, apporte la note de gaîté.

 

MM. les commandants Bridoux, Franck-Puaux, notre confrère du « Journal », le commandant Mousson, Simon, sont présents à l’arrivée.

Les chevaux semblent tous être en bonne forme ; lorsque chaque officier a quitté les étriers, les ordonnances mènent les braves bêtes vers les écuries de la Croix-de-Guerre. Tous les concurrents ont accompli dans le temps réglementaire l’étape de Chinon à Angers.

Cette manifestation hippique avait attiré vers la place André-Leroy de nombreux Angevins qui témoignèrent par des applaudissements leur satisfaction.

LE VIN D’HONNEUR

A 18 heures, dans un des jolis salons de la Croix-de-Guerre, tenue impeccablement par M ; et Mme La fagne, un vin d’honneur réunissait les concurrents. Nous notons la présence de MM. Le Général Détrie, commandant la place ; colonel Spiral, commandant le 13e d’infanterie ; lieutenant-colonel de la Noë, commandant le 7e hussards ; lieutenant-colonel Piottier du 6e Génie ; capitaine Léon, du 2e aérostiers ; lieutenant Guémas, du 109e d’artillerie.

MM. le capitaine de la Sayette, président du jury d’Angers ; le capitaine vétérinaire Jean ; les commandants Ado de Waru, de Lacour, le capitaine de Kerautern, etc…, etc…

M. le Général Détrie, en quelques mots, se fit l’interprête des officiers de la garison, heureux et fiers de recevoir les concurrents du raid Paris-La Baule, il félicite ces derniers de l’exemple qu’ils donnent.

Il lève son verre à l’armée française et à ses officiers.

M. le Commandant Franck-Puaux, commissaire général du raid, répond à M. le Général Détrie, au nom de ses camarades, il remercie les officiers de la garnison de cet accueil si chaleureux et lève son verre à la France et à l’armée.

Les deux discours sont très applaudis et chacun se donne rendez-vous ce matin à 7 heures, pour le départ de l’étape Angers-Nantes.

Dimanche 16 septembre 1928 p.1 2 photos cliché gillot-Angers. (Branca ? et de Castries ?)

Le Raid Hippique Paris-La Baule

Les concurrents ont pris le départ pour Nantes.

Comme il avait été prévu dans le programme de ce beau raid, les 19 officiers contrôlés vendredi soir à Angers ont repris le départ samedi matin, à 7 heures.

La sixième étape du raid comprend le parcours entre Angers et Nantes, soit 86 kilomètres, cette étape doit être franchie à la vitesse de 10 kilomètres à l’heure.

Les opérations de contrôle de départ ont été comme celles de la veille, celles d’arrivée, présidées par M. le commandant Franck-Puaux, nos confrères le commandant Mousson du « Journal » et Machurey de « L’Auto ».

Les concurrents prirent le départ de deux en deux minutes. Nous souhaitons à tous les officiers participant à ce raid hippique, une bonne fin de la dure épreuve, à laquelle ils ont été soumis.

Ce matin, ils prendront le départ de Nantes, pour arriver à La Baule dans l’après-midi, après un parcours à allure libre de 9 kilomètres, dont le point de départ est Escoublac.

Nous sommes heureux de constater le succès de cette belle épreuve, qui prouve une fois de plus la valeur de nos cavaliers. –E.L.

Dimanche 16 septembre p.1

Le Raid Hippique Paris-La Baule

L’ARRIVEE A NANTES

Nantes, 15- Voici l’ordre d’arrivée de l’étape Angers-Nantes (86 kil.) du raid hippique militaire Paris-La Baule.

A 15h15 – Lieutenant Le Gouais puis, dans l’ordre : capitaine Branca, capitaine Tré-hardy, capitaine Barat, capitaine Voyron, lieutenant Simon, sous-lieutenant de Castries, lieutenant de saint-Quentin, lieutenant Paulin, lieutenant delpeyrou, lieutenant de Masin, lieutenant Mellorio, lieutenant Bayonne, lieutenant Bové, capitaine de Chézelle, capitaine Roper, lieutenant Parent. Le lieutenant Pezon est éliminé parce que pas arrivé dans les délais.

Lundi 17 septembre 1928, p.1

Le raid hippique Paris-La Baule

L’arrivée à La Baule

La Baule 16- La dernière étape du raid hippique Paris-La Baule s’est disputée aujourd’hui sur un parcours de 82 kilomètres.

Les arrivées à La Baule ont été jugées dans l’ordre suivant :

A 14h36 00'' – lieutenant Delpeyroux
A 14h40 00'' – capitaine Roper
A 14h41’49’’ – lieutenant Parent
A 14h42’57’’ – lieutenant Bayonne
A 14h47’47’’ – lieutenant Bové
A 14h49’15’’ – capitaine Barot
A 14h54’13’’ –lieutenant Simon
A 14h54’20’’ – Capitaine Branca
A 14h54’30’’ – Capitaine Voyron
A 14h55’50’’ – lieutenant Poulain
A 14h59’36’’ – lieutenant Mellerie
A 14h59’36’’ – sous-lieutenant de Castries
A 15h38’ 00’’– capitaine Hardy
A 15h02’42’’ – sous-lieutenant de Mazin
A 15h02’42’’ – lieutenant de Saint-Quentin
A 15h05’47’’ – capitaine de Chazelle
A 15h11’03’’ – lieutenant Le Gouais

Tous les cavaliers qui avaient pris le départ de nantes sont arrivés à La Baule dans les délais réglementaires. Un examen vétérinaire aura lieu aujourd’hui pour le classement définitif.

Mardi 18 septembre 1928, p.

Le raid hippique Paris-La Baule

Le classement définitif

Saint-Nazaire 17 – La présentation des chevaux pour le classement du raid hippique d’endurance Paris-La Baule a eu lieu aujourd’hui.

Pour le classement, le jury a tenu compte de la vitesse du parcours et des conditions dans lesquelles se trouvaient les chevaux après cette randonnée de 571 kilomètres.

Voici le classement :

Sous-lieutenat de Castries
Lieutenant Parent
Capitaine de Chazelle
Leuteant Delpeyroux
Capitaine Tréhardy
Sous-lieutenant de Massin
Lieutenant Simon
Capitaine Roper
Capitaine Barat
Lieutenant Boré
Lieutenant de Saint-Quentin
Lieutenant Mellerio
Capitaine Voyron
Lieutenant Le Gouais
Lieutenant Bayonne
Capitaine Branca
Lieutenant Poulain




Retour à la sous-rubrique :

Autres publications de la sous-rubrique :
Annonces

 Animaux : ( )
 Emplois-stages : ( )
 Matériel : ( )
 Véhicules : ( )
 Hébergements : ( )

Consulter  

Photo superu
La Baule 7-9 mai
Ephémérides
En ce jour...
2019
J'aime les hommes qui ont de l'avenir et les femmes qui ont un passé.
(Oscar Wilde)
Nos partenaires

Le portail de la Région BRETAGNE

Temps : 0.2309 seconde(s)