Forums Infos
11-08-2019
SAINT GUYOMARD (56)

15-08-2019
CORLAY (22)

07-09-2019
BRANDIVY ETANG DE LA FORET (56)

22-09-2019
BANNALEC (29)

27-09-2019
PLOURIVO (22)

06-10-2019
LANMEUR (29)

12-10-2019
LE PERTRE (35)

--



Voir les détails
Paris - La Baule 1928 : Les résultats du Raid Hippique

(1150 mots dans ce texte )  -   lu : 2745 Fois     Page Spéciale pour impression

PARIS-LA BAULE 1928

Source : LA MOUETTE, 23 septembre 1928

Chronique sportive

Le Paris – La Baule automobile pour dames

Le Raid Hippique

Septembre est le mois des sports à La Baule !

C’est aujourd’hui une vérité qui n’a plus besoin d’être démontrée. Pour s’en convaincre, le plus sceptique n’a qu’à jeter un regard en arrière sur la quinzaine écoulée.

Certes, le mois d’Août nous a offert toute une série de spectacles sportifs avec la semaine internationale des régates, les concours d’élégance, les courses d’autos… mais sous ce rapport, septembre ne lui cède en rien. Ces deux dernières quinzaines en sont la preuve éclatante.

Sans parler du tir aux pigeons qui a ouvert le feu, contentons-nous de rappeler le tournoi international du Tennis Club qui a attiré nos meilleures raquettes : Gouttenoire, Danet, Gentien (côté des hommes), Mme Bordes et Mlle Conquet (côté des Dames). Puis ce fut le consours de natation (à la mer, n’est-ce pas le sport tout indiqué ?) avec ses différentes épreuves couronnées par la traversée La Baule-Les Evens. Ici, la qualité remplaçait la quantité. Chaque jour, une foule de curieux se pressait aux abords du Casino pour assister à l’arrivées des vaillants nageurs et admirait le style et l’endurance des non moins vaillantes ondines.

Samedi dernier, c’était le rallye automobile pour dames Paris-La Baule : épreuve de précision qui cette année s’est disputée en une seule journée comportant deux étapes. Bien que la tâche imposée fût plus rude à remplir elle réunît le nombre imposant de 45 concurrentes : c’est dire le succès qu’elle obtint. Aussi bon nombre de baigneurs étaient-ils là pour saluer les premières arrivantes qui mirent un peu plus de 7 heures à faire le trajet ; ce qui, sur route constitue déjà une belle moyenne ! Le lendemain eut lieu sur la plage, vers 11 heures, l’épreuve du kilomètre arrêté, qui sert à départager les concurrentes pour le classement définitif.

Mais le clou de cette semaine sportive, ce fut sans contredit le raid hippique Paris-La Baule, réservé aux officiers.

Partis lundi du Bois de Boulogne, ils devaient arriver le dimanche 16 après avoir fourni des étapes d’environ 40 km. La dernière, Nantes-La Baule, fut –comme les autres d’ailleurs – favorisée par un temps splendide ; Le parcours à allure libre commençait à Escoublac, de sorte que cette longue randonnée de 500km. Se terminait par une sorte de cross-country à travers le Bois d’Amour et par une course plate en ligne droite de 1500 mètres sur la plage.

C’est sans contredit, le raid hippique qui a remporté le plus vif succès auprès de la foule. Les autres sports intéressent plutôt un public spécial d’amateurs, tandis qu’une épreuve hippique où montent des officiers excite toujours l’intérêt au plus haut point. Aussi, dès 2 heures le remblai est-il garni de curieux qui s’échelonnent de l’avenue du Pilier par où doivent déboucher les cavaliers jusqu’à l’Hermitage où se trouve le poteau où plutôt la ligne d’arrivée. C’est là que se pressent en masse compacte tous ceux qui sont avides de voir les montures aussi bien que les cavaliers : car chacun sachant que l’état de fraîcheur du cheval entre en ligne de compte pour le classement se découvre soudain une compétence de juge et tient à attribuer lui-même une note aux concurrents.

A 2h35 exactement apparaît le premier cavalier : aussitôt les applaudissements éclatent et se répondent d’un point à l’autre, tout le long du remblai, jusqu’à l’Hermitage où les bravos se transforment en ovations- et pendant plus d’une heure, à intervalles rapprochés, se succèdent les arrivées ; parfois même on assiste à une lutte qui est une véritable fin de corse plate, et ce spectacle enthousiasme la foule.

Bref, nous croyons avoir démontré par ces quelques notations que septembre est le mois des sports à La Baule, comme il est, avec Avril, le mois le plus agréable de l’année dans cette contrée privilégiée de Bretagne.

En terminant n’oublions pas d’adresser nos félicitations à tous les animateurs de notre plage, à l’Automobile Club de l’Ouest, à M. André, dont l’activité est aussi généreuse qu’inlassable, au sympathique directeur du Casino, aux commissaires, bref à tous ceux qui mettent leur dévouement au service de La Baule toujours plus belle et toujours plus grande.

J.M.

Le classement définitif du Paris-La Baule à cheval

Un examen minutieux des chevaux a eu lieu devant le jury désigné par le ministère de la guerre. Le général de Marin de Montmarin, commandant la 5e brigade de dragons, présidait, assisté des chefs d’escadron Bridoux, chef de la section technique de la cavalerie, et Bourcier, écuyer en chef de l’Ecole de Guerre ; du vétérinaire commandant Simon de la place de Versailles, et du commissaire général de l’épreuve, le chef d’escadron Franck Puaux.

Voici le classement définitif qui tient compte à la fois des vitesses des parcours à allure libre et de l’état des chevaux après leur longue randonnée :

10.000francs, « Queen II », sous lieutenant de Castries.
5.000 francs, « Titania », lieutenant Parent.
4.000 francs, « Beaumarais », capitaine de Chezelle.
« Travailleuse-III », lieutenant Delpeyrou, 20e Dragons.
« Kraemer », capitaine Tré-Hardy.
« Poilu-I », sous-lieutenant de Masin.
« Planète », lieutenant Simon.
« Paquerette-XV », capitaine Roper.
« Ratier », capitaine Barat.
« Vesper », lieutenant Boré.
« Taty », lieutenant de Saint-Quentin.
« Sairah », lieutenant Mellerio.
« Siroco-II », capitaine Voyron.
« Polka », lieutenant Le Gouais.
« Rivage », lieutenant Bayonne.
« Vitesse-II », capitaine Branca..
« Union-Jack », lieutenant Poulain.

M. Henri Paté, vice-président de la Chambre des Députés, remit lui-même les prix aux lauréats au cours d’une réunion qui eut lieu à l’Hermitage.

Un banquet réunit ensuite, au restaurant du Casino, officiels, organisateurs et concurrents ; Les tables étaient présidées par le général de marin de Montmarin, le marquis de Nieul, président de la Société Sportive d’Encouragement, et le chef d’escadron Bridoux.

M. Henri Paté aurait l’intention de prendre part, comme officier de réseve, au 3e Paris-La Baule à cheval, dont les prix seront augmentés l’année prochaine. Il serait probablement alloué 30.000 francs au vainqueur de l’épreuve 1929.

 

Résultats du Paris-La Baule automobile

Le classement définitif des concurrents de Paris-La Baule automobile est le suivant :

Mmes :1 ; Lucy Schell ; 2. Le Boucher ; 3. Liétard ; 4. Vallée ; 5. Lemaître ; 6. Beucher ; 7. Leblanc ; 8. Doirier ; 9. Mazière ; 10. Chupin.

Le prix offert par l’Automobile Club Fémina a été gagné par Mme Schell, première concurrente des voitures de tourisme.

 PALMARES DE SHELL

AU RALYE DES DAMES PARIS- LA BAULE

Dix voitures de toutes marques ont été ravitaillées par les HUILES SHELL au départ de Paris ; 10 DEPARTS

10 ARRIVEES

8 PRIX

Quelle preuve plus éclatante des qualités de ces huiles dont la renommée mondiale n’est plus à faire !

L’HUILE SHELL est l’huile de régularité.

Lubrifiez votre moteur avec SHELL, il s’arrêtera à l’heure que vous lui aurez fixée.




Retour à la sous-rubrique :

Autres publications de la sous-rubrique :
Annonces

 Animaux : ( )
 Emplois-stages : ( )
 Matériel : ( )
 Véhicules : ( )
 Hébergements : ( )

Consulter  

Photo superu
Silfiac 12 juillet
Ephémérides
En ce jour...
2019
Un bon vin est un vin qui rend heureux celui qui le boit.
Nos partenaires

Le portail de la Région BRETAGNE

Temps : 0.1147 seconde(s)